Analyse des eaux

Notre offre analytique couvre les eaux issues du milieu naturel. Consultez les rubriques ci-dessous pour de plus amples informations.

Les eaux distribuées

Selon le Code de la Santé Publique ce sont « toutes les eaux qui, soit en l’état, soit après traitement, sont destinées à la consommation humaine pour la boisson, la préparation d’aliments et l’hygiène ». Les eaux d’abreuvement sont aussi concernées si les denrées produites sont destinées à l’alimentation humaine. Les eaux distribuées sont la plupart du temps contaminées par des micropolluants, dont certains étaient présents dans la ressource, tels que les pesticides, d’autres ont été apportés lors de leurs traitements, par exemple les sous-produits de désinfection, ou de leurs adductions (comme le plomb ou le cuivre).

L’Arrêté du 11 janvier 2007 établit la liste des substances à surveiller dans les eaux distribuées, ainsi que leurs limites de qualité. L’Arrêté du 21 janvier 2010 fixe les modalités d’échantillonnage.

Les ressources en eau

Qu’elles soient souterraines ou superficielles, les ressources en eaux destinées à être potabilisées sont étroitement surveillées. On distingue des ressources superficielles (cours d’eaux, lacs) et des ressources souterraines (puits, forages). Attention cette rubrique ne concerne que la qualité des masses d’eaux en tant que ressources pour produire de l’eau potable, et non pas leur qualité chimique en tant que milieux naturels (voir la rubrique suivante).

L’Arrêté du 11 janvier 2007 établit la liste des substances à surveiller dans les eaux superficielles, ainsi que leurs limites de qualité. L’Arrêté du 21 janvier 2010 fixe les modalités d’échantillonnage. L’Arrêté du 22 octobre 2013 établit la liste des substances à surveiller dans les ressources pour les eaux conditionnées (par exemple en bouteilles) et les eaux thermales, ainsi que leurs limites de qualité.

Les masses d'eau superficielles

Les masses d’eaux superficielles que sont les cours d’eaux, les retenues de barrage et les lacs, font l’objet d’une surveillance régulière de leur état chimique et écologique, avec l’objectif communautaire de leur amélioration. Selon le Ministère de l’Environnement, 91% des masses d’eaux superficielles sont contaminées par des pesticides.

L’Arrêté du 27 juillet 2015 (modifiant celui du 25 janvier 2010) établit la liste des substances à surveiller dans les eaux superficielles, ainsi que leurs limites de qualité et les modalités d’échantillonnage.

Les masses d'eau souterraines

Les masses d’eaux souterraines sont issues des puits et des forages, et font aussi l’objet d’une surveillance régulière de leur état chimique, avec l’objectif communautaire de leur amélioration. Selon le Ministère de l’Environnement, 70% des ressources souterraines sont contaminées par des pesticides.

L’Arrêté du 17 décembre 2008 (modifié par celui du 2 juillet 2012) établit la liste des substances à surveiller dans les eaux souterraines, ainsi que leurs limites de qualité et les modalités d’échantillonnage.

Les eaux de piscines

Les eaux des piscines sont définies comme des eaux filtrées, désinfectées et désinfectantes, destinées à la baignade. Les produits de traitements utilisés ont le désagrément de former des résidus appelés sous-produits de désinfection, qui sont tous dangereux pour la santé des baigneurs, et qu’il faut donc surveiller régulièrement.

Il n’existe à ce jour que des recommandations émanant de l’ANSES, incitant à la surveillance des sous-produits de désinfection dans les eaux des piscines.

EMP réalise toutes les analyses réglementaires pour le contrôle sanitaire des eaux de piscine ouvertes au public. EMP a aussi développé un certain nombre d’offres analytiques, dédiées aux différents types de piscines, avec des micropolluants ciblés.

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.